L’environnement PC presqu’idéal

Tour d'Ordinateur ouverte avec composants informatiques

Vous avez un PC sous Windows ? Bien. Vous avez des soucis ? C’est normal. Alors voici, en résumé, l’environnement idéal, « zéro défaut », que nous vous recommandons, ce que nos amis anglophones appellent, à juste titre, les « must have » …

Le système d’exploitation :

Si vous avez le choix, optez plutôt pour Windows XP Pro SP2 et si vous en avez le courage, installez, sur votre système, un dual boot avec une distribution Linux (Mandriva 2006 – ex Mandrake – est excellent pour les utilisateurs de tous niveaux mais reste, encore, un peu en-deçà de Debian 3.1 qui excelle en la matière) avec l’un des modules, LILO ou GRUB, pour le choix de l’OS au démarrage.

La gestion de vos documents

Quoiqu’en disent les plus critiques, la suite Office 2003 de Microsoft est et reste un modèle de fonctionnalités, de stabilité et de cohérence; mais il ne faut pas, pour autant, négliger les suites dites
« alternatives », parmi lesquelles, au fil du temps et des tests effectués, n’émergent finalement que deux ou trois sérieux compétiteurs : Star Office 8 qui excelle par son ouverture, sa capacité à être installé sur de multiples plateformes, son client courriel intégré de même que sa base de données robuste qui en fait un sérieux concurrent d’Access 2003; OpenOffice, suite gratuite très riche mais comportant encore trop de bogues et dépendant d’une communauté apôtre du libre difficile à maîtriser et enfin Corel WordPerfect Office qui présente l’avantage d’être stable, performant et d’avoir la faculté unique d’un mimétisme de bon aloi puisqu’en cochant une simple case vous retrouverez, le temps de vous y habituer, l’interface d’utilisation de la référence incontournable dans ce domaine. Dommage, pour ce dernier, que le client mail soit vendu à part et surtout que l’excellente base de données Paradox 10 n’ait pas évolué depuis plusieurs années …

La gestion de vos images

Si les prix des PC baissent, ceux des logiciels ne suivent pas forcément le même mouvement et les suites d’Adobe – pour ne citer qu’elles – demeurent très (trop ?) chères et souvent surdimensionnées par rapport aux besoins des utilisateurs. Préférez-leur plutôt soit les outils d’Avanquest à l’instar de produits comme ACDSee 8 et des plug-ins ou suppléments ou, le cas échéant, les toutes dernières suites de Corel (Paint Shop Pro X, CorelDraw X3, PhotoAlbum), des suites conçues pour tous les budgets et tous les profils d’utilisateurs, des débutants jusqu’aux plus avertis. Enfin, si vous êtes vraiment « fauché », rabattez-vous sur les excellents freewares que sont le Gimp ou XnView, des outils très bien conçus et qui vous rendront de fiers services autant pour la retouche que pour les traitements par lots d’images de toutes natures.

Après vos premiers pas faits avec Windows Movie Maker, vous avez envie d’aller plus loin. Normal ! Montage, conversion de formats, transformations de DVD en DivX ou l’inverse, création de diaporamas …. sont autant de besoins naturels qui s’expriment chaque jour, que ce soit en environnement professionnel ou domestique. Or, au sein de la myriade de sharewares et logiciels disponibles, dans les rayons de la grande distribution ou, en revanche, en accès dans les espaces de téléchargements de nos confrères ZDnet, CENT, 01Net et consorts, difficile de s’y retrouver, à un tel point que l’on se retrouve vite confronté à un « jeu de poker » malsain où il faut payer pour voir … A force de tests et plantages, nous avons, de notre coté, largement écrémé et vous recommandons chaudement les logiciels des éditeurs Xilisoft, Geovid et TechSmith, les seuls, à notre avis, capables, aujourd’hui, de vous offrir stabilité, un bon rapport qualité / performances / prix et enfin et surtout un support autant technique que commercial de bon voire excellent niveau. Sans compter, bien entendu, l’excellente suite Magix Video Suite 2006 qui a déjà fait l’objet d’un test complet dans notre précédente édition.

La reconnaissance optique de caractères

Là, le choix est mince puisque finalement vous aurez à choisir entre ABBY Fine Reader ou Omnipage 15 de Scansoft; si le premier excelle sur les courts documents, les livres et la reconnaissance, en direct, de captures d’écrans directement envoyées au bon format, le second, en revanche, s’affirmera comme l’incontournable outil de production, pour les plus gros volumes, pour autant que vous choisissiez la version « Pro » et surtout les bons dictionnaires.

La gestion et l’optimisation de votre système

Tout d’abord, oubliez tous les optimiseurs et réparateurs de registre qui ne font que créer des problèmes plutôt que les résoudre, effaçant d’ailleurs très souvent vos précieuses données d’activation de tel ou tel logiciel qu’il vous faudra alors réactiver par téléphone sinon le réinstaller complètement; oubliez aussi les utilitaires incorporés à Windows XP Pro SP2 qui ne sont là que pour offrir un service de tout premier niveau; oubliez enfin les si nombreux sites Internet qui vous proposent un scan gratuit de votre système ou de votre base de registres, leur permettant ainsi d’y accéder d’une part, ce qui est en soi extrêmement dangereux et qui ne règleront rien sinon leur propre problème à eux qui consiste à déclencher, chez vous, un achat d’impulsion sur la base d’un rapport sinon catastrophique, à tout le moins inquiétant. Prenons donc les questions les unes après les autres et tentons d’y répondre :

défragmentation de vos disques ? Une solution et une seule, fiable, pérenne et parfaitement optimisée existe, il s’agit de l’excellent programme Diskeeper 10, disponible en version française et dans de multiples versions, du PC individuel jusqu’au très gros serveur.

empêcher l’effacement intempestif de vos
fichiers ? Là aussi, une solution et une seule, fiable, pérenne et parfaitement optimisée existe, il s’agit de l’excellent programme Undelete 5, disponible en version française et dans deux versions, l’une « domestique » pour un PC individuel, l’autre destinée à un environnement serveur.

récupérer des données sur une partition devenue illisible ? Dans ce cas, nous vous recommandons R-Studio (disponible sur www.r-ttt.com), un outil professionnel qui saura vous sortir de (presque) toutes les situations. Disponible en versions
« desktop » et « network », R-Studio sait lire et restaurer les partitions dans tous les formats existants, du FAT, FAT16, FAT32, NTFS à l’extfs2 ou 3 en passant par tous les autres systèmes de fichiers de tous les systèmes d’exploitation existants.

protéger votre PC contre les virus, les spywares et autres malwares ? S’il n’est plus un mystère pour personne que Norton est et demeure très insatisfaisant tout en étant quasi impossible à désinstaller complètement, les offres alternatives, de qualité, ne manquent pas. Parmi celles-ci, nous avons sélectionné certains produits et restreint volontairement, compte tenu des résultats obtenus, ceux-ci à une
« shortlist » sans qu’il n’y ait de préférence pour l’une ou l’autre de solutions proposée, tout dépendra de votre rapport affectif avec ledit produit qui, la plupart du temps, est même en première intention proposé gratuitement. Il s’agit de McAfee Antivirus ou de sa suite baptisée Internet Security Suite, AVG Antivirus (+ firewall optionnel) de chez Grisoft qui présente l’avantage de faire des mises à jour incrémentales « intelligentes » empêchant le redémarrage systématique ou intempestif à chaque update; BitDefender 9 des Editions Profil (en versions dites « standard » ou « pro ») qui offre outre ses fonctions basiques antivirales un vrai monitoring du système, au niveau des fichiers comme du réseau. Parallèlement, VCOM, distribué par Avanquest, propose des suites à tout faire baptisées « Fix-It », « Réparer son PC », « SystemSuite Professional 6 », … qui embarquent de nombreuses et efficaces fonctionnalités d’antivirus, de pare-feu (firewall pour les intimes) et de défragmentation mais avec deux inconvénients majeurs à notre sens : le premier est que ni l’antivirus, ni le pare-feu ne sont reconnus par Windows, le second est que l’on est vite tenté de recourir aux modules (fort bien présentés au demeurant) qui consistent à tout régler d’un seul clic, nous faisant revenir aux problèmes posés notamment par les « nettoyeurs » de registre qui ne peuvent et ne savent tout faire, la circonspection, en la matière, s’imposant de toutes manières.

compresser et décompresser vos données ? La sélection naturelle s’est faite au profit de trois grands et incontournables produits que sont WinZIP, WinRAR et Stuffit. Le premier est excellemment bien « emballé mais ne gère que trop peu d’extensions. En revanche, le second sait tout compresser et décompresser, avec un niveau de performance difficile à battre, d’autant qu’il peut compresser des fichiers qui le sont déjà, au sein d’une archive d’archives ! Enfin, le dernier de la liste, qui existe en freeware mais aussi en version payante, présente l’avantage de gérer les extensions d’archives les plus répandues sur systèmes Mac OS 9 & Mac OS X, Unix et Linux. Un « must » qu’il convient d’ajouter à toute autre solution choisie pour les usages courants

La gravure de vos CD et DVD

Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas que Nero sur terre ! D’ailleurs, l’éditeur nous a joué un bien mauvais tour avec ses mises à jour intempestives et insuffisamment testées pour que l’on regarde ailleurs. Et dès que l’on tourne les yeux, immédiatement, les solutions proposées par Roxio apparaissent comme une alternative intéressante mais qui, à notre sens, sont trop lourdes, trop complexes et … trop chères ! Préférez, mille fois, l’excellent logiciel franco-français Droppix qui sans encombrer ni votre système, ni votre base de registre, répondra avec célérité, fiabilité et ce pour un coût on ne peut plus attractif à toutes vos légitimes attentes. Soyons clairs, à ce jour, pour cause de lourdeurs, d’instabilité ou de prix, hors Droppix, point de salut !

La gestion de vos sauvegardes

Si vous êtes tentés de les faire sur CD ou DVD, ce ne seront que des sauvegardes partielles car la capacité actuelle des disques durs, même en compressant les données avec les algorithmes les plus puissants, ne permettront pas d’aboutir à un résultat satisfaisant, autant sur le plan technique qu’économique. Il vous faudra donc acquérir des périphériques de sauvegarde, souvent onéreux, certes, mais toujours moins que le temps passé à reconstituer ses données. Nous avons testé les solutions DAT qui présentent bien des avantages, en connectique SCSI U160, mais dont l’inconvénient majeur est que si, par malheur, la machine servant à la sauvegarde devait tomber en panne, même en
réinstallant et le matériel et les logiciels de backup sur un autre PC, vous aurez peu de chances de pouvoir faire une restauration ! A éviter, donc … En revanche, Tandberg Data a sorti tout récemment des unités internes et externes ( le modèle testé fut un 220 LTO interne SCSI 68 broches) également en connectique SCSI U160 avec l’avantage de recourir au format LTO. Premiers pas satisfaisants, bonne gestion en local comme en réseau, bonne suite logicielle de sauvegarde et récupération mais … on est vite – comme d’ailleurs avec toutes ces solutions sur cartouches et/ou bandes – déçus par la lenteur du processus, surtout si l’on demande, à l’initialisation de la tâche, d’activer la compression.
Même diagnostic chez Iomega et ses lecteurs REV – avec en plus un format propriétaire qui n’a que le seul avantage d’être beaucoup plus rapide parce que magnéto-optique – bien que la formule des serveurs NAS associant ce système, à l’instar du Iomega NAS 200d avec Rev, ait de quoi séduire et remplir les bons offices que l’on attend d’elle.
En réalité, la solution, la vraie et la seule, passe par des serveurs de stockage équipés de baies en RAID (5 de préférence) de manière à ce que d’une part les données soient préservées de manière certaine et d’autre part pour des raisons de rapidité, même si les tâches programmées de sauvegarde totale ou incrémentale occupent une bonne partie de la bande passante.

La gestion de votre réseau local

Avec les progrès énormes réalisés en termes de vitesse comme de sécurisation du Wifi, atteignant désormais des vitesses et débits réels supérieurs à l’Ethernet 100, majoritairement implanté, avec, parallèlement, la baisse des coûts des adaptateurs sans fil à cette norme 802.11x, disposant d’un bon modem, d’un bon routeur et d’un bon switch réseau administrable pour l’équilibrage de la charge, nous ne pouvons que vous recommander de passer au sans fil, surtout avec les nouveaux points d’accès MIMO et les amplificateurs de signaux très accessibles qui rendent, en cette année 2006, totalement obsolètes les solutions filaires. Mais attention aux pièges et aux fausses « bonnes affaires » ! Privilégiez les grandes marques et leur suivi comme leur mise à jour régulière des pilotes et firmwares : Linksys (filiale de Cisco), DLink, Netgear, Trendnet, 3Com, US Robotics constitueront de bon choix, fiables, pérennes et très accessibles en termes de coût tout en étant très simples à installer. En revanche, passez votre chemin devant les offres alléchantes des clés USB Wifi sans marque ou des cartes PCI qui ne seraient pas homologuées et certifiées dans ces protocoles.
Du coté des courants porteurs en ligne, si les progrès réalisés méritent d’être salués, si la sécurité est au rendez-vous et la facilité d’installation un véritable euphémisme, nous avons, cependant, été déçus par les premiers tests réalisés avec des adaptateurs d’un fabricant connu mais restons encore dans l’attente d’éclaircissements techniques pour arbitrer entre la responsabilité dudit fabricant ou celle du fournisseur d’énergie qui par le réseau filaire qu’il alimente, pourrait ne pas encore bien gérer la présence de courants forts et faibles dans la même gaine.

La gestion de votre site Internet

Pour cela il faut des outils et les pseudos générateurs de sites font flores ! Comme dans l’univers de la vidéo (où Pinnacle, ayant sorti trop tôt sa version 10 déclenchant les foudres de ses utilisateurs et quelques procès) et de l’image, le pire côtoie le meilleur.
Pour mieux vous guider dans votre choix, nous considérerons donc trois profils d’utilisateurs, les débutants, les avancés et les confirmés ou experts.• Pour les débutants, quoiqu’on en dise, FrontPage est un excellent logiciel, de même que Publisher, tous deux de Microsoft. Mais d’autres outils, très conviviaux, méritent le détour, comme par exemple ceux proposés en rayon à la Fnac ou ailleurs et qui, si votre site se limite à une page de présentation et, éventuellement, quelques sous pages, feront très bien l’affaire. Citons en vrac, WebBuilder, CuteSite Builder, CoffeeCup Site Builder, … autant de produits bourrés de qualités (mais aussi de défauts) et pour lesquels nous n’avons à ce stade aucun conseil particulier à donner sinon que de télécharger les versions d’évaluation avant de vous décider et, parallèlement, de surtout ne pas vous laisser influencer par les accroches du type « votre site en quelques clics », « votre site Internet, complet, en 10 minutes », …• Pour les utilisateurs avancés, il convient de se doter d’une bonne boîte à outils et pour les avoir épuisés, nous recommandons :a) pour les menus dynamiques en DHTML et les animations Flash™ l’excellente suite de Sothink
pour la gestion de vos scripts PHP, ASP, de vos CSS, pour la validation de votre code HTML, pas d’hésitation : la suite WeBuilder 2006 de Blumentals (www.blumentals.net) excelle dans tous ces domaines.
pour vos transferts FTP, bidirectionnels, sécurisés ou non, là aussi, le choix est plutôt restreint : soit FlashFXP d’Ininom (www.inicom.net) soit CuteFTP de Globalscape, deux produits qui existent en plusieurs versions très abordables.- Enfin, pour les utilisateurs confirmés ou experts, si les excellents et incontournables produits de Macromedia méritent, malgré leur prix, de consentir l’investissement en conséquence (notamment pour Dreamweaver 8™, Flash 8 Professional ™, HomeSite ™ ….), il n’est pas inutile de tourner ses yeux vers d’autres outils d’aide à la conception de sites dynamiques s’appuyant sur des bases de données comme NetObjects Fusion 9 et ses modules associés voire même la toute dernière version du célèbre logiciel de mise page Xpress Passport, dans sa version 7, de plus en plus orienté vers la publication en ligne de contenus éditoriaux, de catalogues, … sans se départir aucunement d’une nécessaire intégration en amont, comme en aval, de l’incontournable « langage » d’échange XML.

Voilà. Vous avez entre vos mains, désormais, de quoi remplir votre besace. Et vous rendre compte, in fine, que le prix du PC vous paraîtra bien dérisoire par rapport aux investissements logiciels, impérieusement nécessaires, à consentir …